teaching:biblio-10.1021-ed300445b

Opéra et poison : une approche secrète et agréable pour enseigner et apprendre la chimie

Opera and Poison: A Secret and Enjoyable Approach To Teaching and Learning Chemistry, João Paulo André, J. Chem. Educ., 2013, 90 (3), pp 352–357 DOI: 10.1021/ed300445b Résumé de D.D., 2014-2015

Article d'intérêt dans le domaine pharmaceutique

Contenu chimique de plusieurs histoires d’opéra analysé et présenté lors d’une conférence à l’Université de Minho au Portugal dans le cadre de l’année internationale de la chimie (2011). Présentation dans d’autres universités et dans des théâtres publics pour un plus large public.

  • Opéra = forme d’art où la musique et le théâtre se rencontrent
  • Deux liens directs :
    • « Le prince Igor » (1890) : écrit par un chimiste : Alexandre Borodine (qui a découvert la condensation aldolique)
    • « Iono et Faradette » (1923) : écrit par un étudiant de Yale : D.C. Long
      • Personnages :
        • Feodor : alchimiste en quête d’élixir de rire
        • Ompitor : l’esprit des plus grands alchimistes
        • Iono : prince des ions
        • Faradette : princesse de l’électricité
        • Natia : l’élixir de vie
        • Mortus : la mort
        • les atomes Na et Cl et des molécules organiques
      • Ballets :
        • « la danse des molécules de sel »
        • « équilibre ionique »
        • « électrolyse »
        • « danse des molécules organiques »

4 opéras de « pharmacie » illustrant comment le travail des chimistes et des pharmaciens au 18 et 19ème siècle a eu un impact sur le monde de l’art.

  • a) « Der Apotheker » (1768) de Joseph - Rhubarbe, manne : propriétés laxatives
  • b) « Doktor und Apotheker » (1786) de Carl von Dittersdorf
  • c) « Luigi et Crispino » (1850) de Ferderico Ricci et la Comari
  • d) « Il Campanello » (1836) de Gaetano Donizetti - Chlorure d’antimoine (III) ; sulfure de mercure (II) ; soufre, pierre ponce, grenouilles, huile de ricin

4 histoires avec pour personnage principal un pharmacien.

Références à des poisons ⇒ produits naturels dont les structures chimiques sont connues

  • a) « Suor Angelica » de Il Trittico de Puccini
    • laurier-rose (nerium oleander) : toxicité due à oléandrine
    • laurier-cerise (prunus laurocerasus) : riche en amygdaline
    • grande cigüe : alcaloïdes piperidiniques dont le coniin (le plus toxique)
    • belladone (belladona) : famille des solanacées 1), comprend concentration élevée d’alcaloïdes tropaniques anticholinergiques : scopolamine et hyoscyamine
  • « Tristan et Isolde » (1865) de Wagner
    • Symptômes après avoir ingéré potion d’amour compatibles avec syndrome anticholinergique dû à des médicaments psychotropes tels que les solanacées alcaloïdes tropaniques : tachycardie, rougir, hyperthermie, troubles de la vision, désorientation, dilatation de la pupille, photophobie, coma, hallucinations visuelles et auditives et mort

1)
Les Solanacées sont une famille de plantes dicotylédones appartenant à l'ordre des Solanales, dont le nom vient du genre Solanum
Ce site web utilise des cookies pour analyser le trafic de visites. En restant sur ce site, vous acceptez le stockage de cookies sur votre ordinateur. En savoir plus
  • teaching/biblio-10.1021-ed300445b.txt
  • Dernière modification: 2019/06/08 22:18
  • de villersd