start:test3

“Les différentes analyses réalisées sur la statue ont permis d'établir qu'elle est recouverte d'une peinture contenant du sulfure de zinc. Un enduit qui est responsable du phénomène de luminescence observé”, a expliqué Rudi Cloots, doyen de la faculté des sciences et professeur de chimie des matériaux inorganiques.

Incendie dans l'entreprise de confiseries Lutti à Bois d'Haine : un des travailleurs est dans le coma (photos + vidéo) (M.PW. avec M.A.) Sudinfo, vendredi 11/10/2013

L’incendie dans l’entreprise Lutti à Bois d’Haine n’est pas terminé ! Les pompiers sont retournés sur place vendredi matin. Trois ouvriers ont été blessés. L’un d’entre eux est d’ailleurs plongé actuellement dans le coma. Un second a pu rentrer chez lui tandis que le troisième restera à Loveral, à l’hôpital des grands brûlés durant trois jours. Il était environ 21h lorsqu’une terrible explosion a éclaté à Bois d’Haine (Manage), au cœur de l’entreprise de confiseries Lamy Lutti.

L’ouvrier qui a été gravement brûlé est actuellement plongé dans le coma pour lui éviter de trop grandes souffrances. Les deux autres étaient atteints dans une moindre proportion. Tous ont été conduits hier à l’hôpital des grands brûlés de Loverval tandis que le bourgmestre de Manage, Pascal Hoyaux, prenait la direction des opérations.

L’explosion et l’éclair de feu ont été perçus par les habitants à plus d’un kilomètre à la ronde. Rapidement, un énorme nuage de fumée a envahi les abords de l’usine. Les pompiers de La Louvière, arrivés quelques minutes à peine après l’explosion constatent cependant que cette fumée envahissante n’est heureusement pas toxique (elle est produite par l’amidon entrant dans la composition de l’enrobage des bonbons). Finalement, le plan catastrophe ne sera pas déclenché. Les curieux sont invités à rentrer chez eux, tandis que le bourgmestre Pascal Hoyaux organise l’accueil des ouvriers en service (une trentaine sur les 200 travailleurs employés à Bois d’Haine) dans les bâtiments de l’école communale de la rue Coquereau. Le président du CPAS et le personnel communal les attendent ; les travailleurs sont sous le choc. Pendant ce temps, les pompiers de Binche, de Mons et Soignies arrivent en renfort avec des camions-citernes. Plusieurs tonnes de sucre sont entreposées dans le hall de séchage, qui risquent, en prenant feu, d’amplifier dangereusement l’incendie. Les pompiers vont d’abord circonscrire l’endroit pour ensuite maîtriser progressivement le sinistre, à partir de 23h, sous une pluie battante.

Depuis ce matin, les pompiers sont de nouveau sur place.

Ce site web utilise des cookies pour analyser le trafic de visites. En restant sur ce site, vous acceptez le stockage de cookies sur votre ordinateur. En savoir plus
  • start/test3.txt
  • Dernière modification: 2020/08/20 09:37
  • de villersd