WordPress 7 : ajouter les premières extensions

WordPress, comme d’autres Systèmes de Gestion de Contenu, peut être étendu par de nombreuses extensions (plugins), conçu comme des modules optionnels venant ajouter de nouvelles fonctionnalités.

J’ai choisi d’installer en priorité 3 extensions :

  • OSM (WP OpenStreetMpa plugin) qui me permettra d’ajouter un plan d’accès sous forme d’une carte glissante particulièrement pratique puisque l’utilisateur pourra zoomer ou se déplacer au grès de ses préférences. Un marqueur permettra d’indiquer une position exacte et pourra ouvrir d’un simple clic une info-bulle
  • Total Backup, un outil de backup du site et de la base de données : il n’est jamais trop tôt pour créer une sauvegarde de son site, avec les ajouts (extensions, thèmes et fichiers uploadés), et de la base de données qui en est l’élément dynamique
  • Fast Secure Contact Form, pour ajouter un formulaire de contact muni d’une protection anti-spam par captcha.

Pour toutes les extensions, il faut : Continuer la lecture

Sortie de l’éditeur LaTeX TeXmaker, version 3.2.2

A l’opposé des logiciels de traitement de texte populaires fonctionnant sur le principe wysiwyg, LaTeX se base sur une séparation du fond et de la forme, de sorte que le rédacteur se focalise sur la structure logique de son document, son contenu, tandis que la mise en page du document se fait lors d’une étape de compilation. Des logiciels d’édition spécifiques ont donc été conçus pour faciliter le cycle d’écriture et de vérification du document final. Texmaker est un d’entre eux, libre, gratuit et multiplateforme (Windows, Mac OS X, Linux). En moins d’un mois, Continuer la lecture

WordPress 6 : la barre WordPress, l’aide, les options de l’écran

Dès qu’on est identifié sur un site WordPress, on voit apparaître en haut de l’écran la barre WordPress permettant quelques visualisations et actions rapides :

Barre WordPress

Suivant votre statut sur le site, de simple abonné à administrateur en passant par auteur, les sous-options différent :

  • tout à gauche, lorsqu’on survole le logo WordPress, on accéde à des liens vers le site wordpress.org, la documentation, les forums
  • juste à côté, l’intitulé du site sur lequel on surfe, avec Continuer la lecture

WordPress 5 : utiliser et régler le thème par défaut

L’installation standard de WordPress s’est faite avec le thème par défaut “Twenty Eleven”, de 2011. Avant d’envisager un changement de thème, pourquoi ne pas apprendre et effectuer quelques réglages à partir de cette configuration !

1. La bannière, la couleur des liens, le fond de page

Au départ, il s’agit d’une image au hasard parmi quelques unes. Pour la changer, il suffit de choisir dans le tableau de bord le menu “Appearance” et le sous-menu “header”. L’écran propose alors une zone de téléchargement d’un fichier. Il suffit de Continuer la lecture

WordPress 3 : le tableau de bord

Le tableau de bord (dashboard en anglais) constitue le poste de commandement, l’arrière-cuisine, le back-office du site WordPress. Suivant le rôle d’un utilisateur enregistré (abonné, auteur, contributeur, éditeur ou administrateur), ses possibilités d’options et réglages sont de plus en plus complexes.

En attendant de développer plus cet article, voici quelques liens intéressants :

WordPress 2 : au fait, ça sert à quoi ?

WordPress est un système de gestion de contenu libre écrit en PHP et reposant sur une base de données MySQL. WordPress est surtout utilisé comme moteur de blog, un type de logiciel qui permet à plusieurs auteurs de publier des billets, lesquels seront classés par date et par catégories.

Ses fonctionnalités lui permettent également de gérer n’importe quel site web. Il est distribué selon les termes de la GNU GPL. Le logiciel est aussi à l’origine du service WordPress.com (offres commerciales gratuites et payantes).

Du fait de ses nombreuses fonctionnalités, WordPress est un logiciel de blog plutôt destiné à des utilisateurs avancés, ayant un minimum de connaissances des systèmes de gestion de contenus. Malgré la clarté de son interface, la profusion de menus et ses possibilités en matière de configuration peuvent rebuter des utilisateurs débutants. Les utilisateurs avertis trouveront, Continuer la lecture

WordPress 1 : the very beginning

Motivation : installer WordPress et expliquer comment et pourquoi n’importe qui peut y arriver (avec un peu de bonne volonté).

A moins de disposer de votre propre serveur, auquel cas les présentes explications sont superflues, tout commence par l’obtention d’un compte sur un serveur mutualisé (il y a d’autres utilisateurs). Pour ma part, un administrateur système m’a donc préparé ce qui suit :

  • Un identifiant en 6 chiffres (je l’appellerai nummat) sur le serveur w3.umons.ac.be, et un mot de passe (modifiable);
  • Une base de donnée nommée nummat_db avec le même identifiant et un autre mot de passe (également modifiable);
  • L’utilisateur www-data au groupe nummat, en faisant en sorte que les fichiers et répertoires créés aient comme propriétaire et nom de groupe nummat, tout en permettant au logiciel serveur d’y accéder.
  • Une redirection web du compte par l’URL http://w3.umons.ac.be/perso/Nom.Prenom/

A partir d’une fenêtre de terminal (Linux, Mac), ou d’un client ssh comme PuTTY (Windows), on effectue ceci : Continuer la lecture

Installer un serveur LAMP

Voici comment installer un serveur L.A.M.P. : Linux Apache MySQL PHP

1. Linux

Pour ne pas se casser la tête, il suffit de prendre par exemple la dernière version d’une distribution Linux grand public telle que Ubuntu et suivre les instructions à partir du site de documentation francophone : http://doc.ubuntu-fr.org/installation

Pour contrôler le serveur à partir d’un autre PC via un terminal, ou accéder aux fichiers, le mieux est d’installer un serveur openssh (documentation : http://doc.ubuntu-fr.org/ssh)

Attention, cette installation de base n’est pas Continuer la lecture

Virtualisation libre : sortie de QEMU 1.0

Logo QEMUQEMU est une solution de virtualisation libre et multiplateforme (Linux, Windows, Mac OS X, BSD) créée par le mathématicien et programmeur français Fabrice Bellard, et disposant à présent d’une communauté active.

Utilisé comme émulateur, QEMU permet d’exécuter du code prévu pour des processeurs différents de celui de la machine hôte. Sinon, en conjonction avec KVM, QEMU peut accéder aux capacités de virtualisation offertes par certains processeurs, amenant à des accélérations et des performances supportant alors la comparaison avec les solutions de virtualisation VMware et VirtualBox.

Il est assez simple, même pour un non-initié, de Continuer la lecture

La revue Science récompense un projet Open Source de Physique

compadre_helium_autoionizingLa prestigieuse revue Science a récompensé le 25 novembre un projet Open Source dédié aux ressources informatiques pour les cours de physique, The Open Source Physics Project!

Le gagnant est un site web proposant des outils interactifs et des ressources pour la modélisation informatique en physique, destinées à aider les élèves à tous les niveaux de la physique.

O.S.P. offre un large choix de ressources pour le calcul et la modélisation informatique, dont les code Java sont fournis sous licence GPL.

Comme le code source est disponible, les enseignants et Continuer la lecture

Sortie de GeoGebra 4.0, Le logiciel de géométrie dynamique

Logo GeoGebraGeoGebra est un programme de géométrie dynamique fonctionnant sous Windows, Mac OS X et Linux. Sa version 4.0 vient de sortir ce 20 octobre. Grâce à lui, vous pouvez réaliser et visualiser des constructions à partir de points, vecteurs, segments, lignes, sections coniques, fonctions, et les modifier ensuite, dynamiquement. Des équations et coordonnées peuvent aussi être rentrées directement. Ces fonctionnalités en font un logiciel idéal dans le cadre de cours de mathématiques, basiques ou avancés, tant pour les professeurs que pour les élèves.

A noter pour les utilisateurs, et spécialement pour les enseignants qui veulent préparer des activités, Continuer la lecture

Comment optimiser la gestion d’énergie de votre salle informatique ?

Rack typique d'un data center

Rack typique d'un data center (Image Kennisnet, wikipedia, creative commons)

Le n° 406 du mois d’août 2011 de la revue “Pour la Science” présente dans sa rubrique d’opinion dédiée au développement durable un article de Dominique Boutigny consacré à la gestion énergétique des salles informatiques. Cette problématique dépasse le clivage des logiciels libres et propriétaires, et n’est pas anodine lorsqu’on sait qu’environ 1 000 terawattheures  sont consommées par nos ordinateurs, soit de l’ordre de 5% de la consommation électrique mondiale !  Près de la moitié de cette énergie est utilisée dans des salles regroupant un grand nombre de serveurs.

Si on se remémore ses cours de physique, on se rend compte que toute l’utilisation électrique des processeurs mène finalement à un dégagement de chaleur. Alors que celle-ci est presque anodine pour un processeur individuel dans un ordinateur personnel, il n’en va pas de même lorsqu’on concentre un grand nombre d’unités de calcul dans un espace réduit, d’autant que la recherche de plus grandes performances est reliée à une augmentation des fréquences. En quelques années, la puissance dégagée par chaque m2 au sol est passée allègrement de 2 à 10 kW ! Si au départ l’utilisation de faux planchers avec une circulation d’air froid permettait d’évacuer la chaleur, l’augmentation des puissances a rendu nécessaire la conception de systèmes de refroidissement plus évolués.

L’auteur de l’article explique la signification du PUE (Power Usage Effectiveness), un nombre qui caractérise Continuer la lecture