WordPress 11 : une carte OpenStreetMap avec des marqueurs thématiques

Il est parfois intéressant de diffuser une carte représentant une série de localisation. Je montre ici comment représenter les bornes d’accès au réseau sans fil de l’UMONS.

La première étape consiste à obtenir les coordonnées des points en question. Dans mon cas, un informaticien m’a adressé un fichier au format kml, format utilisé par google.

Les points doivent alors être converti pour correspondre au format décrit dans la documentation du wiki de OpenStreetMap sur le plugin OSM pour WordPress. Cette conversion se fait très facilement à l’aide du logiciel libre GPSBabel (Linux, Mac, Win), via (dans mon cas) l’interface graphique Gebabbel. Il suffit de procéder à l’ajout des quelques colonnes supplémentaires nécessaire comprennant l’URL de l’icône à utiliser, sa taille et un offset. wireless icon 40 x 40Voici l’icône utilisée :

Le fichier des points est alors téléchargé via le gestionnaire de media de WordPress, et les réglages du plugin OSM permettent facilement de créer la séquence nécessaire à la présentation de la carte, soit la chaine suivante placée entre des crochets [] :

osm_map Lat= »50.455″ long= »3.952″ zoom= »15″ width= »600″ height= »450″ marker_file= »http://dvillers.umons.ac.be/blog/wp-content/uploads/2013/01/umons-sans-fil.csv »

 

 

Bon, c’est améliorable côté esthétique, mais je pense que j’ai montré l’essentiel…

 

WordPress 10 : inclure du code (Syntax Highlighter)

Si on souhaite discuter de programmes informatiques, ou simplement de scripts ou de codes html, il est intéressant d’utiliser une bonne partie des caractéristiques d’édition des environnements de développement intégré (EDI ou IDE en anglais pour integrated development environment) :

  • utilisation d’une police adaptée, à chasse fixe
  • coloration syntaxique adaptée aux langages courants
  • numérotation des lignes de code
  • respect de l’indentation
  • copie facile du code

Plusieurs extensions WordPress sont disponibles pour cela, dont trois particulièrement suivies et bien notées :

Les deux premiers se basent sur le code javascript d’Alex Gorbatchev, tandis que le troisième est un projet spécifique à WordPress, en PHP et JQuery. J’ai choisi d’installer ce dernier, du fait des caractéristiques supplémentaires suivantes : Continuer la lecture

WordPress 9 : installer des redirections des anciennes pages vers les nouvelles

Une fois qu’un site est prêt à se substituer à d’anciennes pages, voici les étapes à accomplir pour y arriver :

  1. Repérer sur l’ancien site les noms des pages web les plus utilisés, référencés
  2. Supprimer les anciennes pages, y compris les sous-répertoires, fichiers annexes,… en prenant éventuellement la précaution d’en faire une copie externe.
  3. Installer une page index.php de redirection définitive
  4. Installer des liens de redirections à la place des anciennes pages importantes repérées à l’étape 1

Continuer la lecture

WordPress 7 : ajouter les premières extensions

WordPress, comme d’autres Systèmes de Gestion de Contenu, peut être étendu par de nombreuses extensions (plugins), conçu comme des modules optionnels venant ajouter de nouvelles fonctionnalités.

J’ai choisi d’installer en priorité 3 extensions :

  • OSM (WP OpenStreetMpa plugin) qui me permettra d’ajouter un plan d’accès sous forme d’une carte glissante particulièrement pratique puisque l’utilisateur pourra zoomer ou se déplacer au grès de ses préférences. Un marqueur permettra d’indiquer une position exacte et pourra ouvrir d’un simple clic une info-bulle
  • Total Backup, un outil de backup du site et de la base de données : il n’est jamais trop tôt pour créer une sauvegarde de son site, avec les ajouts (extensions, thèmes et fichiers uploadés), et de la base de données qui en est l’élément dynamique
  • Fast Secure Contact Form, pour ajouter un formulaire de contact muni d’une protection anti-spam par captcha.

Pour toutes les extensions, il faut : Continuer la lecture

WordPress 6 : la barre WordPress, l’aide, les options de l’écran

Dès qu’on est identifié sur un site WordPress, on voit apparaître en haut de l’écran la barre WordPress permettant quelques visualisations et actions rapides :

Barre WordPress

Suivant votre statut sur le site, de simple abonné à administrateur en passant par auteur, les sous-options différent :

  • tout à gauche, lorsqu’on survole le logo WordPress, on accéde à des liens vers le site wordpress.org, la documentation, les forums
  • juste à côté, l’intitulé du site sur lequel on surfe, avec Continuer la lecture

WordPress 5 : utiliser et régler le thème par défaut

L’installation standard de WordPress s’est faite avec le thème par défaut « Twenty Eleven », de 2011. Avant d’envisager un changement de thème, pourquoi ne pas apprendre et effectuer quelques réglages à partir de cette configuration !

1. La bannière, la couleur des liens, le fond de page

Au départ, il s’agit d’une image au hasard parmi quelques unes. Pour la changer, il suffit de choisir dans le tableau de bord le menu « Appearance » et le sous-menu « header ». L’écran propose alors une zone de téléchargement d’un fichier. Il suffit de Continuer la lecture

WordPress 3 : le tableau de bord

Le tableau de bord (dashboard en anglais) constitue le poste de commandement, l’arrière-cuisine, le back-office du site WordPress. Suivant le rôle d’un utilisateur enregistré (abonné, auteur, contributeur, éditeur ou administrateur), ses possibilités d’options et réglages sont de plus en plus complexes.

En attendant de développer plus cet article, voici quelques liens intéressants :

WordPress 2 : au fait, ça sert à quoi ?

WordPress est un système de gestion de contenu libre écrit en PHP et reposant sur une base de données MySQL. WordPress est surtout utilisé comme moteur de blog, un type de logiciel qui permet à plusieurs auteurs de publier des billets, lesquels seront classés par date et par catégories.

Ses fonctionnalités lui permettent également de gérer n’importe quel site web. Il est distribué selon les termes de la GNU GPL. Le logiciel est aussi à l’origine du service WordPress.com (offres commerciales gratuites et payantes).

Du fait de ses nombreuses fonctionnalités, WordPress est un logiciel de blog plutôt destiné à des utilisateurs avancés, ayant un minimum de connaissances des systèmes de gestion de contenus. Malgré la clarté de son interface, la profusion de menus et ses possibilités en matière de configuration peuvent rebuter des utilisateurs débutants. Les utilisateurs avertis trouveront, Continuer la lecture

WordPress 1 : the very beginning

Motivation : installer WordPress et expliquer comment et pourquoi n’importe qui peut y arriver (avec un peu de bonne volonté).

A moins de disposer de votre propre serveur, auquel cas les présentes explications sont superflues, tout commence par l’obtention d’un compte sur un serveur mutualisé (il y a d’autres utilisateurs). Pour ma part, un administrateur système m’a donc préparé ce qui suit :

  • Un identifiant en 6 chiffres (je l’appellerai nummat) sur le serveur w3.umons.ac.be, et un mot de passe (modifiable);
  • Une base de donnée nommée nummat_db avec le même identifiant et un autre mot de passe (également modifiable);
  • L’utilisateur www-data au groupe nummat, en faisant en sorte que les fichiers et répertoires créés aient comme propriétaire et nom de groupe nummat, tout en permettant au logiciel serveur d’y accéder.
  • Une redirection web du compte par l’URL http://w3.umons.ac.be/perso/Nom.Prenom/

A partir d’une fenêtre de terminal (Linux, Mac), ou d’un client ssh comme PuTTY (Windows), on effectue ceci : Continuer la lecture