Ressources informatiques UMONS à partir de Linux

Les différentes ressources informatiques proposées à l’UMONS, par défaut pour des PCs fonctionnant sous une des versions de Windows, sont en général aussi accessibles à partir d’un PC fonctionnant sous Linux. Voici quelques informations pour accéder facilement à ces ressources :

Accès à distance au bureau Windows

Il est possible d’utiliser à distance Windows et des logiciels fournis par l’UMONS et fonctionnant sous Windows tels que la suite bureautique Microsoft Office, à partir d’un PC sous Linux. Pour cela, lancer  le Visionneur de bureaux distants Remmina (Ubuntu 12.04) ou le « Terminal Server Client » sous Ubuntu 10.04 (menu Applications – Internet). Utiliser les paramètres suivants (nummat est le numéro de matricule) :

  • ordinateur : rdsl.umons.ac.be
  • protocole : RDP
  • identifiant : nummat@umons.ac.be (UMONS\nummat ne fonctionne pas) mot de passe : ********************
  • cliquer ensuite sur le bouton en dessous pour se connecter !
  • la session distante Windows utilise vos données sur les serveurs UMONS

Pour les paramètres de résolution et couleurs, mieux vaut imposer une résolution inférieure à celle de votre écran, et une profondeur de couleur d’au moins 16 bpp. Les échanges de fichiers se font facilement via la création d’une connexion par lecteur réseau à votre répertoire personnel (voir ci-après). Sinon, il est aussi possible d’activer et choisir un dossier partagé sur la machine client. La fonction copier-coller est également utilisable.

Accès serveurs UMONS (lecteurs réseaux)

Sur certains systèmes, il est possible de devoir référencer directement les serveurs qui hébergent les dossiers Users, Shared et Temp, plutôt que par leur nom générique. Les références de dossiers réseau en intégrant le nom de serveur deviennent (nummat est à remplacer par le numéro de matricule) :

  • Si vous êtes étudiant :
    • Documents : \\fsstudent.umons.ac.be\student\nummat
    • Temp:  \\fstemp.umons.ac.be\temp\_StudentTemp
  • Si vous êtes membre du personnel :
    • Documents : \\fsusers.umons.ac.be\users\nummat
    • Shared: \\fsshared.umons.ac.be\shared
    • Temp:  \\fstemp.umons.ac.be\temp
    • Archives: \\fs1.umons.ac.be\archives (<– lien non actualisé)

Si vous utilisez cette solution, soyez conscient que pour un partage donné, le serveur est susceptible de changer et que dès lors que vous n’utilisez pas les références de type \\umons.ac.be\nomdepartage, votre configuration (connexion de lecteur réseau) devra être adaptée manuellement.

exemple de connexion à un serveur à partir de de Linux au répertoire temp :

  • Partage Windows (smb://)
  • serveur : fstemp.umons.ac.be
  • partage : temp
  • nom de domaine : UMONS
  • nom d’utilisateur : nummat

Autre exemple, répertoire personnel :

  • Partage Windows (smb://)
  • serveur : fsusers.umons.ac.be
  • partage : users
  • dossier : nummat
  • nom de domaine : UMONS
  • nom d’utilisateur : nummat

autre exemple, shared :

  • Partage Windows (smb://)
  • serveur : fsshared.umons.ac.be
  • partage : shared
  • dossier :
  • nom de domaine : UMONS
  • nom d’utilisateur : nummat

Ces connexions fonctionnent dans le réseau de l’UMONS. Hors réseau, elles sont possibles via le VPN, mais il est préférable de les éviter actuellement pour des raisons de sécurité. Les espaces de stockage ‘mes documents’, ‘shared’ ou temp sont cependant facilement accessible depuis une simple interface web par le lien https://fileaccess.umons.ac.be.  La documentation de ce service est ici.

Wifi et roaming

Le réseau sans fil est accessible en de nombreux endroits à l’UMONS. Consulter la page Réseau sans fil – Wifi

En particulier, pour le roaming (utilisation du réseau sans fil dans d’autres institutions), voir la page Service EDUROAM (les réglages correspondent à ce qui est indiqué ci-après, avec le nom d’utilisateur sous la forme nummat@umons.ac.be).

Pour l’accès wifi à UMONS-PERSONNEL Vous devez entrer vos identifiants UMONS de la forme « nummat@umons.ac.be », ainsi que votre mot de passe associé, et appuyer sur connecter. Si votre appareil ne prend pas en charge la détection automatique, voici les paramètres de sécurité à appliquer:

  • Norme : WPA2 ENTREPRISE (ou WPA)
  • Contrôle d’accès par 802.1x
  • Mode de cryptage des données : CCMP/AES (ou CCMP/TKIP)
  • Mode d’authentification : (P)EAP-MSCHAPV2

Sous Linux (Ubuntu), voici les paramètres de « sécurité sans fil » à entrer :

  • WPA et WPA2 entreprise
  • authentification : Protected EAP (PEAP)(à modifier par rapport au « tunneled TLS » proposé)
  • identité anonyme : –
  • certificat du ca : aucun
  • Version de PEAP : automatique
  • authentification interne : MSCHAPv2
  • Nom d’utilisateur : nummat@umons.ac.be
  • pwd : mot de passe UMONS

VPN UMONS

Le VPN (Virtual Private Network) permet d’accéder de l’extérieur au réseau de l’Université pour y effectuer toute tâche. On se trouve alors virtuellement dans le réseau local, sous forme d’une extension au travers d’un tunnel chiffré pour la sécurité. A noter que pour des raisons de sécurité concernant le système d’authentification (utilisateur mot de passe), il est préférable d’éviter cette solution tant que des protections supplémentaires ne sont pas installées.

Dans les propriétés du « NetworkManager », il suffit de définir une nouvelle entrée dans l’onglet VPN, avec les paramètres suivants :

  • gateway : vpn.umons.ac.be
  • User name : nummat
  • password : le mot de passe UMONS
  • propriétés avancées :
    • cocher les méthodes d’authentification MSCHAP & MSCHAPv2
    • cocher « use Point-to-Point encryption (MPPE); security = default. Cocher aussi « Allow stateful encryption »
    • cocher « Allow BSD data compression »
    • cocher « Allow Deflate data compression »
    • cocher « Use TCP header compression »
  • onglet des paramètres IPv4 : méthode automatique

L’icône permettant les accès réseaux fournit alors un sous-menu « connexions VPN »

Client Email : Thunderbird

Mozilla Thunderbird est un logiciel de messagerie libre et gratuit multi-plateforme (Windows, Mac OS X et Linux). Il dispose comme Firefox de la possibilité d’installer des extensions ou ‘plugins’. Thunderbird est particulièrement efficace pour gérer plusieurs comptes de messagerie, ainsi que pour filtrer le courrier indésirable. Un livre libre intitulé « Utilisez Thunderbird 2.0« , librement téléchargeable (et aussi achetable), lui est consacré1). Le nouvel utilisateur y trouvera rapidement toute l’information nécessaire à son installation et à une utilisation efficace. Il existe également un manuel libre sur le site Floss manuals.

Paramètres de configuration :

  • nom du serveur : imap.umons.ac.be
  • port : 993
  • nom d’utilisateur = nummat
  • sécurité de la connexion : SSL/TLS
  • méthode d’authentification : NTLM
  • serveur sortant (SMTP): smtp.umons.ac.be
  • port smtp : 587
  • sécurité de la connexion (smtp) : STARTTLS
  • méthode d’authentification : mot de passe normal
  • nom d’utilisateur (smtp) = nummat

Pour éviter de louper des messages déviés vers la boite « courrier indésirable » du serveur mail de l’UMONS, surtout si vous disposez d’un meilleur filtrage effectué par votre client de courrier électronique, vous pouvez désactiver le filtre anti-spam du serveur de l’UMONS via le webmail :

  • authentifiez-vous à la page https://webmail.umons.ac.be
  • choisissez en haut à droite « Options – Voir toutes les options… »
  • cliquez sur « Bloquer ou autoriser »
  • cochez l’option « Ne pas déplacer les messages vers mon dossier Courrier indésirable »
  • Cliquez alors sur « Enregistrer » en bas de la page
  • Vous pouvez alors retourner à la page courrier, et vous déconnecter

Si lors de l’ouverture d’un fichier attaché à un mail (comme un pdf), vous obtenez souvent un message d’erreur, c’est probablement lié  à un problème de description de la taille de la pièce jointe, problème récurrent lorsque le serveur est de type microsoft Exchange, avec une configuration ne respectant pas tout à fait les protocoles (RFC en informatique). Les logiciels clients de courrier en IMAP tels que Thunderbird sont alors impactés (pas MS-outlook qui est en MAPI). Il y a une note sur l’intranet du CI avec une proposition de correctif :

  • Mettre à la valeur « false » l’option « mail.server.default.fetch_by_chunks » (Préférence > avancé > Editeur de configuration)

Le problème décrit ci-dessus ne se manifeste plus. Les administrateurs du serveur ont résolu le problème lors d’une mise à jour (15 mai 2012).